Nos tutelles 

 
Bordeaux Montaigne Logo2 CNRSfilaire grand

Notre LabEx 

Nos partenaires

LOGO LASCARBX SITE LOGO IRAMAT CRP2AlogoPACEA

Les travaux de nos chercheurs

EN3CLICShalshs

 Logo Ausonius Editions

Les Humanités numériques à ausonius

 LOGO ausoHNum

Institut Ausonius
Maison de l'archéologie
8, esplanade des Antilles
33607 Pessac

05 57 12 46 51

 plan acces Ausonius

Inscriptiones antiquae orae septentrionalis Ponti Euxini Graecae et Latinae (IOSPE3)

 

 

Responsable : Askold Ivantchik  mail
Financement : Fondation Leventis

Projet sous l’égide de l’Union Académique Internationale, financement de la Fondation Leventis et de la Fondation des sciences humaines de Russie.

 

Le projet est effectué en collaboration avec les Académies de sciences de Russie et d’Ukraine, le Musée de l’Ermitage (St. Pétersbourg, Russie) et King’s College, Londres. Le but du projet est préparation et publication sous forme papier et électronique d’un nouveau corpus des inscriptions du nord de la région pontique. Le premier corpus de ces inscriptions a été publié en 1885-1901 par V. Latyshev, deuxième édition du premier volume (Tyras, Olbia, Chersonèse et d'autres sites la partie occidentale de la région) en 1916, mais la deuxième édition du second volume consacré au royaume de Bosphore n'a jamais paru. Il a fallu attendre 1965 pour qu'un nouveau corpus des inscriptions de ce royaume fondé sur le second volume de Latyshev soit publié (Corpus inscriptionum Regni Bosporani, Moscou, 1965 CIRB) en russe. Le premier volume de Latyshev n'a jamais été republié depuis 1916, mais il existe des addenda, notamment pour Olbia. Le nombre de nouvelles inscriptions découvertes depuis la dernière publication de ce corpus a quasiment doublé grâce aux fouilles intensives dans la région pontique menées durant les dernières cinquante années. Une nouvelle édition d'un corpus des inscriptions du littoral nord de la Mer Noire représente donc un desideratum des recherches dans ce domaine, ce qui a été plusieurs fois noté dans la littérature scientifique. Le projet se propose de combler cette lacune et représente une continuation des traditions fondées par V. Latyshev. Le corpus est considéré comme la troisième édition de son ouvrage (le CIRB est assimilé à la deuxième édition du deuxième volume) et reprend son nom Inscriptiones antiquae orae septentrionalis Ponti Euxini Graecae et Latinae. Le projet prévoit aussi la constitution d’une base de données informatique avec l’aide du logiciel du traitement des textes épigraphiques PETRAE. La publication sur papier sera effectuée par fascicules au fur et à mesure de leur préparation, en deux versions, russe et française.