La poésie troubadour, une richesse immatérielle

L’art de trobar (« trouver » en occitan) apparaît en Aquitaine au début du XIIe siècle sous l’impulsion du duc Guillaume IX (1086-1127), premier troubadour connu et grand mécène. Mélange subtil de textes en langue d’oc et de mélodies, cette forme de poésie se répand dans les cours de toute l’Europe jusqu’au début du XVe siècle, période de son déclin. Composés majoritairement par des lettrés laïcs issus de l’aristocratie, ces poèmes abordent des thèmes répondant aux codes institutionnels de la féodalité ce qui explique leur grande popularité dans les milieux nobiliaires. Passé 1230, les mentions de troubadours en Aquitaine deviennent pourtant rares malgré le succès d’une culture dite « courtoise » (terme faisant référence à la vie de cour et au raffinement) imprégnant désormais la chevalerie. 

Figure72 B Figure74 B

Ligne rouge

ausonius 2016